Le commerce illégal de chiens est un problème reconnu à l’échelle européenne (non-respect des dispositions en matière de protection des animaux, de santé animale et des prescriptions douanières). La législation suisse actuelle comprend de nombreuses dispositions qui contribuent à endiguer ce phénomène:

  • Dans leurs petites annonces, les vendeurs de chiens doivent indiquer leur nom et prénom, leur adresse complète, le pays de provenance du chien et son pays d'élevage.
  • Les éleveurs professionnels et les personnes qui font du commerce d’animaux sont tenus de suivre une formation et d’obtenir une autorisation cantonale, ce qui garantit le respect des exigences minimales fixées dans l’ordonnance sur la protection des animaux. Il en est de même des refuges et pensions.
  • Tous les chiens en Suisse doivent être identifiés à l’aide d’une puce électronique et enregistrés dans une banque de données nationale.

Cependant, les dispositions légales ne permettent pas, à elles seules, de résoudre le problème. Ce sont les acheteurs qui jouent le rôle principal dans la lutte contre le commerce illégal de chiens.